Marcel Aymé


Un médecin de Le Pertre (Ille-et-Vilaine), Frédéric Lerich, a eu l'immense surprise de découvrir que deux contes, qu'il a écrits voici plus de 30 ans, figuraient dans le second volume des oeuvres de Marcel Aymé, publié dans la prestigieuse collection de La Pléïade (Gallimard). En 1967, ce jeune homme âgé alors de 20 ans, grand admirateur de Marcel Aymé, adresse au journaliste Michel Droit deux contes, Le mammouth et Le commis du Pére Noël, dans le but d'avoir son opinion. "Je suis resté pendant toutes ces années sans aucune nouvelle de ces contes jusqu'à ce que, voici quinze jours, dans ma librairie de Laval, j'eus l'immense surprise de constater qu'ils figuraient dans les oeuvres de Marcel Aymé dans la Pléïade. (...) C'est une erreur dont je me réjouis car c'est très flatteur pour moi. C'est une très jolie histoire. Mais j'attends maintenant une réaction de Gallimard", dit-il. Michel Lécureur, qui a préparé pour la Pléïade l'édition des oeuvres de Marcel Aymé, explique qu'à la mort de Mme Aymé, "on a retrouvé dans ses papiers ces deux contes dactylographiés, sans signature de l'écrivain. On a trouvé que ce n'était pas tout à fait du Marcel Aymé mais que ça en était très proche". De fait, ces contes, déjà publiés dans un album Marcel Aymé, chez Gallimard jeunesse, sont parus dans La Pléïade, accompagné d'une note précisant que, "par leur style, leur rythme, leur syntaxe et leur vocabulaire, ces contes diffèrent des 17 Contes du Chat perché écrits précédemment de 1934 à 1946".

Copyright © Jean Bruno / La République des Lettres, Paris, mardi 15 septembre 1998. Droits réservés pour tous pays. Toute reproduction totale ou partielle de cet article sur quelque support que ce soit est interdite. Les citations brèves et les liens vers cette page sont autorisés.

Journal de la République des Lettres Éditions de la République des Lettres Brève histoire de la République des Lettres À propos de la République des Lettres Plan du site Contact & Informations légales