Écrans de Paris

Écrans de Paris

Les Écrans de Paris est un réseau parisien de bonnes salles de cinéma composé notamment de L'Arlequin, le Reflet Medicis, l'Escurial Panorama, le Majestic Bastille et le Majestic Passy. Dirigé depuis 2001 par Sophie Rachline-Dulac — également vice-présidente du groupe Publicis et présidente de l'association Paris Tout Court qui organise depuis 2003 le festival du Court métrage de Paris — il compte au total 13 écrans et 2.300 places et est fréquenté par un public amateur de films d'auteurs classés pour la plupart Art et Essai.

Cette entreprise culturelle méritante, que l'on aurait pu croire politiquement plus inspirée, vient malheureusement de se fourvoyer dans une étonnante opération de propagande de guerre pro-israélienne. Pendant près de deux semaines, de fin février à début mars, les cinémas de ce circuit ont en effet diffusé en première partie de séance, avec les bandes annonces publicitaires des films prochainement à l'affiche, un clip d'environ une minute intitulé Soyons fermes avec l'Iran qui appelle ouvertement à intervenir militairement contre l'Iran. L'écrivain juif américain Elie Wiesel, Prix Nobel de la paix 1986 devenu depuis farouche va-t-en-guerre contre le monde arabo-musulman, y intervient dans le plus pur style bushien pour mettre en garde le public sur le "danger nucléaire iranien" et l'avertir qu'il est nécessaire d'envisager "toutes les options" face à cette "menace".

Le film controversé a été réalisé par Sophie Dulac Production et, contrairement à la réglementation en vigueur, il a été diffusé en salles sans visa d'exploitation. De nombreux spectateurs ayant vivement protesté et une plainte ayant été déposée auprès du procureur de la République de Paris par plusieurs associations comme EuroPalestine, le Réseau Voltaire et Solidarité et progrès, Ecrans de Paris a finalement cessé de le diffuser, tout en se défendant dans une lettre distribuée aux spectateurs pour dire qu'il ne s'agissait pas d'une inititative "à caractère politique". Il est en effet interdit en France, depuis la Libération, de diffuser dans les salles de cinéma tous publics des films susceptibles d'endoctriner la jeunesse ou relevant d'une propagande étrangère de guerre.

Certains observateurs notent que ce film de propagande s'inscrit dans une campagne mondiale lancée en 2006 par le ministère israélien des Affaires étrangères. Relayée par une organisation fondée aux Etats-Unis au lendemain des attentats du 11 Septembre 2001, la Foundation for the Defense of Democracies, elle est très active en France où plusieurs initiatives ont été lancées par les intellectuels sionistes. Un texte concernant l'Iran signé par un collectif d'intellectuels coordonné par Monique Atlan (journaliste productrice de l'émission Un livre, un jour sur France 3), ainsi qu'une série de tribunes publiées dans Le Figaro, Le Point, Le Monde et La Croix, signées elles par Rémi Brague, Bernard Henri Lévy, Elie Wiesel et Pascal Bruckner, appellent notamment les dirigeants européens à lutter contre le "retour de la barbarie" (sic). Des meeting sont également régulièrement organisés, comme celui tenu le 14 décembre 2006 à l'IEP de Paris (où officie notamment une association d'anciens élèves connue pour ses positions pro-israéliennes), avec entre autres Pascal Bruckner, Frédéric Encel et André Glucksmann qui appellent à une "attaque nucléaire préventive" contre l'Iran. On ne compte plus non plus les innombrables articles et reportages tout aussi propagandistes publiés dans les grands médias qui expliquent en long et en large le danger que nous courrons tous si l'Iran se dote de l'arme nucléaire, mais qui omettent généralement d'indiquer le facteur déstabilisant et la même menace que laisse planer Israël, dont l'armement nucléaire, obtenu sans en rendre compte à quelque organisation internationale que ce soit, n'est plus un secret pour personne.

Copyright © Jean Bruno / La République des Lettres, Paris, jeudi 15 mars 2007. Droits réservés pour tous pays. Toute reproduction totale ou partielle de cet article sur quelque support que ce soit est interdite. Les citations brèves et les liens vers cette page sont autorisés.

Journal de la République des Lettres Éditions de la République des Lettres Brève histoire de la République des Lettres À propos de la République des Lettres Plan du site Contact & Informations légales