Brad-Pitt Deuchfalh


Foin des Jonathan Littell, Christine Angot, Yan Moix et autres Laurent Gaudé, le seul vrai livre-évènement de la rentrée littéraire 2006 se trouve sur internet. Il s'agit d'un blog relatant "la vraie vie d'un garçon de 15 ans". Extraits de la première page: "Pourquoi lorsque je regarde les séries américaines, lorsque j'écoute les spécialistes (psychologues et autres), lorsque je lis des bouquins spécialisés, j'ai l'impression que la vie des autres adolescents est à mille lieux de la mienne ? Est-ce que je suis fou ou est-ce que c'est eux qui se trompent sur toute la ligne ? Aidez-moi à trouver une réponse."

Une langue bien pendue, un style imagé, de l'humour potache un tantinet obsédé par le sexe, des sujets plus ou moins rocambolesques et insignifiants comme la fête de la musique, les règles de sa mère (au goût de métal), le jour de sa conception (sans doute après le film érotique sur M6), etc.., sont les ingrédients à succès du nouveau J.D. Salinger, ou Françoise Sagan, ou encore Petit Nicolas façon Deschiens avec du Pennac dedans (selon Libération).

L'auteur s'est doté d'un nom de plume sexy, Brad-Pitt Deuchfalh, dont le moindre mérite est déjà de capter l'attention des jeunes lectrices internautes en plus de celle des milieux littéraires. Star de la blogosphère, son site intitulé La vie rocambolesque et insignifiante de Brad-Pitt Deuchfalh, mis en ligne le 1er juin 2005, a été élu meilleur blog individuel de l'année 2005 dans la catégorie "Sélection des internautes". Cité partout sur le Net et dans la grande presse qui se demande si c'est de l'art ou du cochon, rempli comme il se doit de mots-clés invisibles (zinédine zidane, coup de boule, Brad Pitt nu, video porno, Paris Hilton, loïc le meur, dragon ball, salope, mangas, Christophe Willem,..), il attirerait quelque 20.000 fans qui se connecteraient chaque jour pour savourer les tranches de vie de l'adolescent blogueur. De quoi faire pâlir de jalousie la plupart des écrivains vedettes de la rentrée. Ce sont d'ailleurs sans nul doute ces derniers qui ont créé le très actif Comité Anti-Brad-Pitt Deuchfalh (CABPD), dont le site est chargé de recueillir toutes informations utiles sur l'énergumène. Généreux, Brad-Pitt n'hésite pas à les honorer d'un lien car, dit-il, "mieux vaut avoir des ennemis que mourir d'une overdose de choux de Bruxelles".

Côtoyant le petit monde des potaches prépubères amateurs de canulars, celui des livres vient lui aussi lire en ligne les épisodes de La vie rocambolesque et insignifiante de Brad-Pitt Deuchfalh. Histoire sans doute de rire un peu et de se tenir au courant des évènements hors commerce traditionnel, mais aussi de chercher d'éventuels indices. Car cette publication n'est bien entendu qu'une vaste farce pas si farce que cela d'un écrivain sachant écrire et communiquer, ou d'un publicitaire jouant avec les nouvelles méthodes du marketing littéraire viral, ou peut-être des deux dans le même. Beaucoup de noms ont été avancés, de Daniel Pennac à Amélie Nothomb en passant par Frédéric Beigbeder, Philippe Sollers, Ariel Wizman, Yann Moix, Nicolas Rey ou même Michel Houellebecq, mais célèbre, inconnu, homme, femme, jeune insolent ou vieux routard des lettres nostalgique de l'adolescence, l'auteur quelqu'il soit s'amuse à brouiller les pistes avec un sens très développé du buzz dans l'immense caisse de résonnance de l'internet. La méthode de lancement de son futur livre, ludique mais parfaitement orchestrée, est une première dans un secteur éditorial qui nous a plutôt habitué jusqu'à présent à des formes de marketing et de communication médiatique très traditionnelles (elles n'ont quasiment pas changées depuis la première moitié du XXe siècle lorsque les jeunes éditeurs de l'époque, notamment Bernard Grasset, commencèrent à lancer les livres à coups de grandes campagnes publicitaires).

Parmi les innombrables rumeurs propagées à vitesse grand V sur la toile pour augmenter l'audience du blog de Brad-Pitt, on notera entre autres celle concernant Amélie N., l'auteur enfin révélée en début d'année 2006. Las, il s'agissait d'un faux coming-out, provoquant un démenti courroucé d'Amélie Nothomb et l'enlisement des détectives littéraires sur le site d'une certaine Amélie Nichon. Dernier grand sujet de discussion en date, l'offre d'un éditeur — anonyme lui aussi — qui se propose de publier les chroniques en recueil. Brad s'interroge. Innocent comme l'agneau dans la bergerie éditoriale, il met en ligne l'intégralité des échanges par mail concernant le contrat d'édition, avec toutes précisions utiles sur le tirage du livre, le pourcentage de droits d'auteur, l'à-valoir, l'autorisation légale des parents (puisqu'il est mineur), etc. N'hésitez pas à lui donner votre avis sur la question.

Copyright © Jean Bruno / La République des Lettres, Paris, lundi 04 septembre 2006. Droits réservés pour tous pays. Toute reproduction totale ou partielle de cet article sur quelque support que ce soit est interdite. Les citations brèves et les liens vers cette page sont autorisés.

Journal de la République des Lettres Éditions de la République des Lettres Brève histoire de la République des Lettres À propos de la République des Lettres Plan du site Contact & Informations légales