Patrick Modiano

Patrick Modiano

L'horizon comme une ligne de fuite, une envie d'ailleurs. Mais s'agit-il seulement de cela dans ce dernier roman de Patrick Modiano au titre évocateur ?

Au détour d'un souvenir, le narrateur, Jean Bosmans (que l'on devine écrivain), se rappelle sa jeunesse dans les années 1960 et sa relation avec Margaret Le Coz, Bretonne née à Berlin. Comme une vieille habitude, Patrick Modiano aime à raconter les histoires par le biais des lieux qu'elles traversent. Et l'auteur de Rue des boutiques obscures de nous emmener dans un labyrinthe de rues et de souvenirs entremêlés dans un canevas desserré, fait d'oublis et d'images furtives. Bosmans se souvient donc de sa rencontre avec Margaret, tous deux compressés dans un couloir du métro à l'heure de pointe, de son travail dans une librairie ésotérique près du parc Montsouris et de toutes ces rues de Paris où l'on ne va jamais, mais qu'il a parcourues au bras de cet amour de jeunesse, disparu trop vite. A ces fantômes du passé s'en mêlent d'autres, plus inquiétants: une mère rançonneuse aux cheveux rouges, un homme à la peau grêlée aux intentions obscures. De Paris à Berlin, en passant par Lausanne, Margaret va fuir quand Bosmans va tenter de rattraper le passé.

Modiano, lui, rend les couloirs du temps perméables à l'imaginaire, réveillant les fantômes du passé, faisant de la rêverie une matière romanesque qui emporte le lecteur sur le fil de sa narration vertigineuse.

------

Patrick Modiano : L'Horizon (Éditions Gallimard).

Copyright © Mélanie Wolfe / republique-des-lettres.fr, Paris, lundi 05 avril 2010. Droits réservés pour tous pays. Toute reproduction totale ou partielle de cet article sur quelque support que ce soit est interdite.
Noël Blandin / La République des Lettres
Newsletter / Entrez votre adresse e-mail:    

Facebook Facebook   Newsletter Lettre d'info   Twitter Twitter