Les Schtroumpfs

Les Schtroumpfs

Bande Dessinée. Les Schtroumpfs — Smurfs en anglais, Pitufo en espagnol, Schlumpf en allemand, Dardassim en hébreu, Nam Ching Ling en chinois, Sumafa en japonais,... — célèbrent cette année leur cinquantes années d'existence.

Les populaires petits lutins bleus envahiront à cette occasion, de fin janvier à fin octobre, vingt grandes villes d'Europe où une exposition itinérante et de nombreuses schtroumpferies sont organisées pour fêter dignement l'anniversaire. Des milliers de petites figurines seront déposées la nuit dans les rues et les jardins des villes. Parité oblige, on trouvera autant de Schtroumpfettes que de Schtroumpfs. Jusqu'à présent, il n'existait en effet qu'une seule Schtroumpfette parmi la centaine de petits lutins bleus du village. L'anniversaire est aussi marqué par la sortie d'un 26e album, intitulé Les Schtroumpfs et le livre qui dit tout (Pascal Garray au dessin, Thierry Culliford et Alain Jost au scénario), disponible en librairie cette semaine et tiré à pas moins de 200.000 exemplaires par les éditions Le Lombard / Dargaud. IMPS, la société détentrice des droits des Schtroumpfs, s'est également associée au Studios Paramount pour produire un film en images de synthèse ainsi que 26 épisodes d'une nouvelle série télé en 3D. Enfin une vente aux enchères des cultissimes figurines sera organisée au profit de l'UNICEF dans le but de promouvoir l'éducation et les droits des enfants dans le monde.

Les Schtroumpfs sont nés officiellement en 1958 sous la plume du dessinateur belge Pierre Culliford, alias Peyo (1928-1992). Selon la légende, la conception a eu lieu autour d'une bonne table bruxelloise qui réunissait André Franquin (auteur de Gaston Lagaffe et du Marsupilami) et son ami Peyo. Ce dernier, indiquant la salière en cherchant ses mots, lança "Passe-moi la... le... schtroumpf". Quelques mois plus tard, le 23 octobre 1958, la première aventure schtroumpfante est publié par Le Journal de Spirou, la bible BD de l'époque. Les lutins bleus firent leur première apparition sous forme de personnages médiévaux dans une aventure de "Johan et Pirlouit", La Flûte à six trous, devenue depuis La flûte à six schtroumpfs. Ils prirent très vite le dessus et occupèrent bientôt à plein temps leur créateur.

Les 106 bonshommes bleus, haut comme trois pommes, sont tous identiques, tous âgés de cent ans et tous coiffés d'un bonnet blanc, sauf l'affriolante Schtroumpfette blonde et le vénérable Grand Schtroumpf, âgé lui de 542 ans et portant un bonnet rouge. Chacun d'eux est nommé par son activité principale ou sa personnalité. Il y a ainsi le Schtroumpf Volant, le Schtroumpf Coquet, le Schtroumpf Grognon, le Schtroumpf Bûcheron, le Schtroumpf financier, Le Schtroumpf sauvage, etc. La communauté a schtroumpfé un langage spécifique qui consiste essentiellement à schtroumpfer les noms et les verbes de la langue française. Tout ce petit monde vit paisiblement dans un village où les champignons sont des maisons et où on passe son temps à entretenir un barrage, à cueillir la salsepareille dont on est friand et à échapper aux inlassables poursuites du méchant sorcier Gargamel et de son chat Azraël.

Le succès des Schtroumpfs devint rapidement planétaire. 25 albums en 25 langues ont été publiés à ce jour, dont 15 depuis la mort de Peyo en 1992, cumulant au total quelque 25 millions d'exemplaires vendus. Les Schtroumpfs connaîtront en particulier un essor fulgurant dans les années '80 et '90 avec une série de dessins animés en 272 épisodes produite par le studio américain Hanna-Barbera et diffusée sur les télés du monde entier. La Schtroumpfmania a également investi les produits dérivés avec plusieurs centaines de millions de vidéos, DVD, figurines, timbres et produits divers comme entre autres les bonbons Haribo, les sodas Coca-Cola ou les céréales Kellog's schtroumpfés par la marque. Depuis 1992, c'est la famille de Peyo qui gère les royalties et poursuit l'oeuvre du dessinateur, notamment son fils Thierry Culliford qui signe les scénarios avec entre autres Luc Parthoens sur des dessins d'Alain Maury.

Copyright © Marianne Vatoutine / La République des Lettres, Paris, mardi 15 janvier 2008. Droits réservés pour tous pays. Toute reproduction totale ou partielle de cet article sur quelque support que ce soit est interdite. Les citations brèves et les liens vers cette page sont autorisés.

Journal de la République des Lettres Éditions de la République des Lettres Brève histoire de la République des Lettres À propos de la République des Lettres Plan du site Contact & Informations légales