Pratibha Patil

Pratibha Patil

Pratibha Devisingh Patil, 73 ans, a été élue samedi 21 juillet présidente de l'Inde. C'est la première femme à occuper cette fonction depuis la création de la République indienne en 1950.

Candidate de l'Alliance Progressiste Unie (UPA, parti du Congrès national indien, actuellement au pouvoir) soutenue par le Front de la gauche, Pratibha Patil a largement devancé son concurrent Bhairon Singh Shekhawat, 84 ans, vice-président en exercice et candidat du Parti Bharatiya Janata (BJP, principal parti d'opposition représentant les nationalistes hindous), soutenu lui par l'Alliance Démocratique Nationale. Selon les résultats de la commission électorale indienne, elle a obtenu les deux-tiers des suffrages de ces 13e élections présidentielles qui se sont tenues jeudi 19 juillet au Parlement et dans les assemblées d'Etat de chaque région. Le taux de participation des quelque quatre mille grands électeurs appelés à voter a été 88,5%.

Originaire de l'Etat du Maharashtra, avocate de formation, Pratibha Patil a d'abord travaillé comme assistante sociale et juriste dans sa ville de Jalgaon. Membre du Parti du Congrès, elle a siégé comme parlementaire à l'assemblée régionale du Maharashtra de 1962 à 1985. Elle a ensuite siégé au Sénat jusqu'en 1990, puis au Parlement fédéral. Elle a été élue plusieurs fois à des postes ministériels de l'Etat du Maharashtra, chargée entre autres du logement, du développement social, de la santé ou du tourisme, avant d'être nommée en 2004 gouverneur de l'Etat du Rajasthan (Nord de l'Inde).

Pendant la campagne électorale, Pratibha Patil a fait l'objet d'accusations graves portées par l'opposition et la presse, concernant notamment la faillite frauduleuse d'une banque de femmes qu'elle avait créée et la protection qu'elle aurait assurée à son frère soupçonné de meurtre.

En Inde, le président, élu pour une période de cinq ans, exerce essentiellement une fonction représentative. Même s'il commande les forces armées du pays, a une influence sur les nominations ministèrielles ou a le droit de proclamer l'état d'urgence, le pouvoir exécutif relève surtout du gouvernement dirigé par le Premier ministre.

L'élection pour la première fois d'une femme à ce poste n'en constitue cependant pas moins un symbole dans ce pays d'un milliard d'habitants qui célèbre ses 60 ans d'indépendance et où les femmes sont encore victimes d'une certaine discrimination (Le Parlement ne compte par exemple que 8% d'élues). "Il s'agit d'un instant très particulier pour nous les femmes, et bien sûr pour les hommes (...) parce que pour la première fois, une femme est élue présidente de l'Inde", a souligné Sonia Gandhi, dirigeante du parti du Congrès et belle-fille d'Indira Gandhi, l'une des premières femmes au monde à devenir Premier ministre en 1966.

Pratibha Patil succède au président A.P.J. Abdul Kalam, 75 ans, élu en 2002. Elle prendra ses fonctions officielles le 25 juillet.