Terry Jones

Terry Jones

Le pasteur américain Terry Jones, qui a menacé l'été dernier de brûler des exemplaires du Coran, est passé à l'acte.

L'autodafé public — dont la vidéo fait aujourd'hui le buzz sur internet — a eu lieu dimanche dernier au Dove World Outreach Center de Gainesville (Floride). Au cours d'une parodie de procès, une trentaine de personnes de ce groupe chrétien intégriste ont jugé le Coran "coupable" des attentats du World Trade Center et ordonné son "exécution". Une assistante de l'homme d'église, Jadwiga Schatz, a alors fait tremper un exemplaire du livre sacré des musulmans dans du kérosène avant de le placer dans une urne située au centre de l'église et d'y mettre le feu avec un briquet à barbecue.

Terry Jones, auteur d'un livre au titre sans équivoque, Islam is of the devil, a conçu ce projet après avoir eu vent de la construction d'une mosquée proche de Ground Zero, ce qu'il estime être offensant pour la mémoire des victimes des attentats du 11 septembre 2001. "Le 11 septembre 2010, nous allons brûler des exemplaires du Coran pour alerter le monde. Ce n'est ni un acte d'amour ou de haine, mais nous voyons l'islam comme un danger", annonçait-il à l'époque sur son site web.

Son initiative a immédiatement sucité un tollé. Des manifestations ont rassemblé des milliers de croyants un peu partout dans le monde musulman, notamment en Indonésie, en Afghanistan et au Pakistan où l'armée américaine s'est sérieusement inquiété des répercussions d'un tel acte. Barack Obama a appelé ses concitoyens à plus de tolérance religieuse et le pape Benoît XVI s'est vivement élevé contre ce que l'Organisation de la Conférence islamique (OCI) a qualifié de "grossière provocation".

Le pasteur islamophobe a alors assuré qu'il ne mettrait pas sa menace à exécution mais il est revenu sur sa parole après avoir vainement "tenté de donner au monde musulman l'opportunité de défendre son livre", affirme-t-il. Il estime que son autodafé du 20 mars est "un succès". "C'est une expérience unique qu'on ne vit qu'une fois", a-t-il déclaré.